Dürres–> Bari–> Strasbourg

28 août 2011 2 commentaires

Nous voilà donc presque arrivés au moment de l’embarquement. Cependant nous devons attendre au poste de contrôle de la douane albanaise. Là, chaque véhicule doit se mettre de côté et les douaniers font venir un chien chargé de renifler la voiture de A à Z. Explosifs ou narcotiques ? Aucune idée, mais bon, c’est pas comme si ça m’inquiétait Smile

We are now nearly at the boarding time. Though, we should wait at the Albanian Customs control point. There, each vehicle must be pulled aside to allow a dog to sniff the car from top to bottom. Explosives, drugs? No idea, and in fact I don’t care that much Smile

Il y a ensuite un contrôle des papiers (passeport et ticket), et on se gare devant le bâteau, d’une façon ou d’une autre.

Then a new control point for the passport and ferry ticket, and we can park in front of “our” boat, one way or the other.

Control point at Dürres

(Point de contrôle à Dürres / Check point at Dürres)

En fonction de l’heure d’arrivée, vous pouvez vous garer près du bâteau, ou de l’autre côté.

Depending on the arrival time, one can park nearby the boat or on the other side.

Devant le bâteau "Bridge" - In front of the boat "Bridge"

(Devant le ferry “Bridge” / In front of the ferry named “Bridge”)

Et voilà, il n’y a plus qu’a attendre l’embarquement (“cinq minutes” d’après le monsieur sur la photo), puis le départ du bâteau qui doit être environ entre deux et trois heures après notre arrivée…

Here we are, we only have to wait for the boarding, which should be in the next five minutes according to the gentleman on the picture, and then the departure should be after two or three hours after our arrival…

Oui, l’emploi du conditionnel… C’était sans compter sur un cours d’introduction à la Physique, ou comment faire rentrer de grands semi-remorques dans un ferry.

Yes, I used “should” because it was without counting on a free introductory course to Physics 101, or how to manage to make long range lorries enter a ferry.

Recette : prenez trois semi-remorques, neufs ou presque, tracteurs de marque allemande de préférence (Mercedes) et pas le modèle sans confort hein, mais un truc qui doit être utilisable sur de longues distances. D’un autre côté, prenez un ferry dont les rampes d’embarquement ont un angle certain.

Recipe: on one hand, three long range lorries, new or nearly, tractors being of a German brand, preferably (Mercedes), and, mind you, not the cheap one, but the ones comfortable enough to allow a long trip. On the other hand, a ferry, whose boarding ramps can incline with a very precise angle.

Camion à l'embarquement / Lorry ready to board

(Camion à l’embarquement / Lorry ready to board)

Regardez attentivement la photo et essayez de voir le(s) problème(s).

Have a look at the picture above and try to find out all the issues.

.

.

.

.

.

Voici un schéma représentatif (mais non à l’échelle) des problèmes :

Here is a diagram of the problems (not to scale):

Physics101

(vue d’artiste… / Artist view…)

En premier, et en partant de la gauche (<-), le premier problème est au niveau de la cabine du tracteur et de la remorque. Pour rouler, il n’y a pas de problème (enfin j’imagine). Par contre l’inclinaison de la rampe influe sur l’inclinaison de la remorque par rapport au tracteur, et il peut, potentiellement y avoir contact entre les deux. Puis le premier essieu de la remorque n’est plus en contact avec le sol (mais cela est assez normal avec une pente). Le dernier problème est au niveau de l’arrière de la remorque. Sur ces trois camions, chaque remorque avait une espèce de boîte pour y ranger des outils ou autres. Manque de chance, avec l’inclinaison induite par la montée du tracteur, le bas arrière de la remorque fait plus que frotter avec le sol, ce qui empêche ou ralentit l’embarquement du camion.

First, from the left hand side (<-), the first issue can be seen on the area of the living quarter of the tractor, between the cabin and the trailer. To drive there should be no problem (well that’s what I imagine). As one can guess, the inclination of the ramp has a direct influence on the inclination of the trailer with respect to the tractor. In fact both the trailer and the tractor’s cabin can touch each other. Then the first wheel train of the trailer is not on the ground anymore, which may be OK. The last issue is at the end of the trailer: there is some kind of toolbox or simply a box to store things. Bad luck, with the resulting inclination, the bottom of the back of the trailer could be strongly damaged. This prevents or slows down the boarding of the truck.

Au moment où les voitures ont été autorisées à embarquer, deux camions été parvenus à monter à bord. Pour le troisième, c’était une autre histoire.

When the cars were allowed to embark, two trucks were already on-board. But for the third it was another matter.

IMG_1508

(deux camions sur les trois / two among three)

Nous ne saurons pas comment le troisième camion est monté à bord, mais il y a eu un retard d’environ 2 heures au moins. On a remarqué cela en arrivant à Bari, vers 9h30 à la place de 7h.

We will never know how they managed to put the third truck on the boat, but there was a delay of at least two hours. We noticed that when we arrived at Bari at around 9:30, rather than the 7:00 planned.

IMG_1510 Stitch

(vue du ferry à l’arrivée à Bari / view from the ferry at Bari)

Par la suite, le voyage restant fut tout de même moins mouvementé. Il y a cependant eu un contrôle d’identité en sortant du ferry.

After that, the trip was less eventful. There was only one ID check when driving out from the ferry.

À noter, le trajet a été fait sans GPS, simplement avec les cartes Michelin, imprimées via le site éponyme (oui, et j’utilise des mots savants si je veux Smile ). Ce qui a occasionné quelques moments de panique en sortant de du port de Bari, ainsi qu’à proximité de Milan. Après Milan, pour entrer en Suisse nous sommes passés par la ville d’adoption de George… Vous ne connaissez pas George ?

Note: the whole trip was done without GPS and with the help of the Michelin maps printed from the website. That lead us to some small moments of panic, when we left Bari’s harbour, and nearby Milano. To enter into Switzerland, we drove through the “town” of George… You really don’t know George?

(Nespresso en alsacien / Nespresso in Alsatian)

Il s’agit bien sûr de Côme et de son lac… Très jolie zone à voir en roulant.

Of course, it’s Como and its famous lake… The area is a very nice sightseeing to go through area while driving.

Puis la Suisse et sa vignette à 40 CHF (vous pouvez payer en Euros, ils rendent cependant la monnaie en francs suisses). Ne pas oublier que la vitesse limite sur les autoroutes en Suisse est de 120km/h. Une fois entrée en Suisse, nos destinations étaient Luzerne puis Bâle, ce qui nous permit de passer dans le tunnel du Saint-Gothard (17 kilomètres !). Et enfin l’Allemagne, et la France.

Then Switzerland and its highway toll at 40 CHF (you can pay in Euros, but they will give you the change in Swiss Francs). Don’t forget that the speed limit on the Swiss highways is set at 120kph. Once in Switzerland, our destinations were Luzern then Basel, which lead us to use the Saint-Gothard tunnel (17 kilometres long!). Then Germany, and at last France.

Et pour finir ce petit voyage, quelques photos sur la route en Italie.

And to finish the report on that small trip, some pictures from the road in Italy.

IMG_1516

(Pizza ? / Pizza anyone?)

IMG_1519

(Je vous ai dit on voit la mer / Told you we can se the see from the highway)

IMG_1523

(Vers Ancona, par là / This way to Ancona)

Merci! Une autre fois pour le retour à Ohrid.

Thanks! Another time for the way back to Ohrid.

Gambsheim, Panoramas

10 août 2011 2 commentaires

Voici quelques petits panoramas de Gambsheim, en Alsace, pris durant l’été 2011.

Here are some panoramic pictures shot in Gambsheim, Alsace, France, in Summer 2011.

Vue depuis la Pharmacie (Sight from the Pharmacy):

Pharmacy, Gambsheim

Croisement/Crossing Rue de la Chapelle – Route de Weyersheim

Route de Weyersheim - Rue de la Chapelle

Croisement/Crossing Route de Weyersheim – Rue du Chemin de Fer

Route de Weyersheim - Rue du Chemin de Fer

Eglise/Church Saint Nazaire & Celse

Eglise/Church St Nazaire & Celse

Route Nationale

Route Nationale

Croisement/Crossing Route Nationale – Rue de la Gare

Route Nationale - Rue de la Gare

Croisement/Crossing Rue de la Gare – Rue du Maréchal Leclerc

Rue de la Gare - Rue du Maréchal Leclerc

Croisement/Crossing Rue de la Gare – Rue de la Chapelle – Rue des Sapins

Gare - Chapelle - Sapins

C’est tout !

That’s all!

Ohrid–> Dürres

7 août 2011 1 commentaire

Comme je le racontais précédemment, pour aller de Dürres (Albanie) à Bari (Italie), il faut utiliser un bâteau (véhicule flottant normalement sur l’eau).

As I wrote earlier, to go from Dürres (Albania) to Bari (Italy), one needs to use the boat (a vehicle floating on water, usually).

En soi, le trajet Ohrid-Dürres est assez tranquille – et relativement lent quand on est habitué aux vitesses sur l’autoroute allemande ou voire même française. Sur tout le trajet qui dure, à la louche dans les trois heures, il doit y avoir entre quinze et vingt minutes d’autoroute où la vitesse maximale autorisée devait être de 110km/h.

In fact, the route Ohrid-Dürres is quiet (and relatively slow when one is used to the speed limits on the German Autobahns or even on the French highways). On the whole trip, which lasts around three hours, I think there should be between fifteen to twenty minutes on highways, on which the maximum speed limit is set at 110kph.

La route de près de 160 kilomètres, est principalement une route de montagne, donc avec des virages comme il faut.

The road of nearly 160 kilometres is mainly a mountain road, with curves one needs.

Le seul problème de conduite (à part la police et ses radars Smile), c’est l’arrivée à Dürres : après la mini-autoroute, on arrive à un rond-point, et là, autant lancer un dé à vingt faces pour savoir quelle direction prendre (et avec un zeste d’orientation tout de même) !

The only driving problem (except for the police and its speed control Smile) is the arrival in Dürres: after the mini-highway, we arrived at a roundabout and then to find the direction, the best thing is to throw a twenty-sided die (and a little portion of orientation sense)!

20-sided_dice_250

(photo: source, author: Fantasy)

Une fois arrivés à Dürres, nous avons suivi les indications “Docks” et voilà. Une personne nous a “encadrés” pour les mini-démarches administratives.

Once at Dürres, we followed the “Docks” signs and voilà. Then an “agent” took care for us of tiny administrative tasks.

En fait, “mini-démarches” administratives, ça veut dire : donnez-moi votre réservation internet, vos passeports et je vais chercher vos tickets pour vous. et je vous demanderais un pourboire après… Mais bon, il vaut mieux avoir un billet de cinq euros pour le rendre heureux après… Les pièces, il apprécie beaucoup moins…

In fact “tiny administrative tasks” means: give me your internet booking, your passports and I will pick your ferry tickets for you, and then I will ask you to give me a tip… But it will be better to have a five Euros banknote to make him happy… Coins are not for him…

Si on ne s’arrête pas au bon endroit à proximité des quais, on est directement assailli par des enfants mendiants (sept ou huit ans maximum, et souvent avec un plus jeune enfant en bas-âge). Et comme l’”agent” ils préfèrent les euros, plutôt que les dinars ou autres.

When you don’t stop on the right place nearby the docks, very young beggars come right away (often around seven or eight years old, and with a toddler). And like for the “agent”, they will ask you Euros only rather than dinars or any other currency.

Dinars et euros

Dans un prochain post, j’aborderai l’embarquement pour l’Italie… Et j’espère le publier avant que nous ne repartions !

In a next post, I will speak about the boarding to Italy… Hopefully, it will be published before we go back!

Un igloo en Alsace ? An igloo in Alsace?

2 août 2011 2 commentaires

Il y a longtemps, très longtemps, pas vraiment loin, et pour ainsi dire au même endroit, j’étais Scout de France, sans doute grâce ou à cause du Manuel des Castors Juniors.

A long, long time ago, not very far… In fact, at the same place or nearly, I was a member of the “Scouts de France,” and I guess it was certainly due to the Junior Woodchucks (thanks Wikipedia!).

ManuelCastorsJuniors_c_WaltDisneyCo

(image: source & All pictures and images of Disney characters on these pages are
copyright (c) The Walt Disney Company)

Le goût des espaces verts, du camping, de se débrouiller (presque) tout seul… Et aussi l’amour immodéré pour la marche-à-pied et ses inévitables ampoules ! Smile

The love for green areas, camping, to manage stuff (nearly) alone.. And also the endless love for walking and its friends the blisters! Smile

Tout ça pour dire qu’il y a, selon les sources, environ 25 ans, nos parents avaient acheté une tente type “Igloo” pour que mon petit frère et moi puissions goûter aux joies du camping (dans le jardin Smile ).

All that to say that, according to some sources, 25 years ago, our parents bought a “Igloo”-type tent to allow my little brother and I to experiment the fun of camping (in the garden Smile).

Oui, plus la joie du camping en lui-même, que de celui du montage de tente : en même pas cinq ou sept minutes la tente était prête à l’usage. Ceux qui ont monté une canadienne (une tente, hein…) auront sans doute une larme à l’œil.

Indeed, it was more the fun of camping than the one of the montage: in less than five or seven minutes, the tent was ready to use! The ones, who assembled a Canadian-type tent, will certainly have tears coming.

Donc 25 ans après, et avec un petit peu d’archéologie, voici le résultat, et oui, toujours dans le jardin, mais avec le petit bonhomme numéro 2 devant.

So, 25 years later, and with help of archaeology, here is the result, and, indeed, it is still in the same place, but with Little Guy #2 in front.

An igloo in Summer/Un igloo en été

Je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par l’état de conservation de la tente : elle est encore entière, pas de perforation ni rien. Le seul dommage du temps a été sur les attaches en caoutchouc : elles se désagrègent au toucher. Sauf erreur, la tente qui s’appelle Hexa-Dome de son petit nom, vient de chez Decathlon et a été fabriquée en Corée (du Sud?). Maintenant il faut que je trouve un moyen pour remplacer les attaches… Des caoutchoucs de conserve peut-être ?

I should admit that I was pleasantly surprised by the condition of the tent: it is still in one set, no hole nor anything else. The only damage I could see was the rubber-bands: they vanish when you touch them. If I am not wrong, the tent is named “Hexa-Dome,” was bought at Decathlon, and made in Korea (South?). So, now, my mission is to find how to replace the rubber-bands. Maybe with the rubber-bands for glass jars?

Ohrid à Strasbourg

31 juillet 2011 3 commentaires

Beaucoup de kilomètres…

On va essayer de faire un post multilingue…

Donc pour les vacances, retour en Alsace. Depuis Ohrid, jusqu’à Strasbourg, il y a, à la louche, 1500 kilomètres. Pas forcément le genre de trajet que l’on fait en un coup.

For the vacations, back to Alsace. More or less, from Ohrid to Strasbourg, there are around 1,500 kilometres, so not something that can easily be done in one row.

viamichelin_tripohridstrasbourg

(image: viamichelin.fr)

D’abord, on avait envisagé un voyage 100% terrestre, donc au départ d’Ohrid, puis par la Serbie, la Croatie, la Slovénie, l’Autriche, l’Allemagne et enfin la France.

We first thought about a 100% ground trip: Ohrid then to Serbia, to Croatia, then Slovenia, to Austria, then Germany and France.

Ce trajet permettait de voir du paysage et différents pays, mais avait une distance d’environ 2000 kilomètres. De plus, il augmentait le “niveau de difficulté” à cause du nombre de frontières non Union Européenne à traverser. Pour ceux qui ne le savent pas, vous quittez un pays, un poste de frontière, puis quelques dizaines ou centaines de mètres, et enfin le poste frontière du pays dans lequel vous entrez (donc en gros sur quelques mètres deux postes frontières, avec des files, et des attentes aléatoires… N’oubliez pas, c’est l’été (enfin sur le calendrier, hein…)).

This trip allowed to have plenty of landscapes in the eyes, but a distance of around 2,000 kilometres. Moreover, that increased the “difficulty level” due to the non European Union borders to go through. For the ones not aware of that, when you leave a country, you have to go through the border check-point of the country you leave. Then you drive tens or hundreds of meters, and you arrive in the new country, and you have to go through the border check-point of the country you go in. So, two border check-points, queues and waiting of different lengths. And don’t forget: it’s Summer (on the calendar at least)…

Swiss-Italy Border by Warrenski, Wikimedia

(image: Warrenski, source: Flickr & Wikipedia)

On a donc utilisé plusieurs outils tels que Google Maps et ViaMichelin. Et au final, ViaMichelin est, d’après notre expérience, plus exact et correct que Google Maps. Un petit exemple : en cherchant le port de départ (Dürres, en Albanie), Google Maps, le place entre 5 et 20 kilomètres plus au Nord, ce qui peut avoir de sacrées conséquences sur les algorithmes de recherche de routes !

We used several tools such as Google Maps and ViaMichelin. And at last, ViaMichelin is more correct and more accurate than Google Maps. E.g.: while looking for the departure port (Dürres in Albania), Google Maps sets it between 5 to 20 kilometres more to the North than its actual position. And so you may expect huge consequences on the route search algorithms !

Donc, ViaMichelin nous conseillait d’utiliser le ferry entre Dürres (Albanie) et Bari (Italie). Conséquences : moins de kilomètres roulés, sans doute plus de temps passé (le trajet dure huit heures en mer), moins de fatigue, moins de frontières passées, et donc moins de tracas administratifs, et en plus la possibilité de dormir ou de se reposer le bâteau.

So ViaMichelin advised us to use the ferry boat between Dürres (Albania) and Bari (Italy). Consequences: less kilometres driven, a little bit more time spent (the boat trip lasts around eight hours), less tiredness, less border crossing, and so less administrative hassle, and, as a bonus, the possibility to sleep (or to rest) on the boat.

Un collègue nous a dit en plus, comme c’est l’été, les passages frontaliers entre le pays comme la Serbie, la Croatie, la Slovénie et l’Autriche sont encore plus long car beaucoup de gens sont en vacances, et on pouvait s’attendre à deux heures d’attente à chaque poste frontière (donc pour sortir et entrer dans un pays, attendez-vous à quatre heures en moyenne) ! Génial !

A colleague warned us that since it’s Summer, the border crossing, for e.g. Serbia, Croatia, Slovenia and Austria, may last longer than what you may expect. People are going on vacations and you may expect at each border crossing, more or less two hours of waiting. So to leave a country and to enter another one you may need an average of four hours! Great!

Donc voilà, hop, location de voiture, achat de l’assurance pour aller dans l’Union Européenne, plein d’essence et de GPL… Trajet prévu par le Bibendum (heureusement que j’ai pensé à comparer Google Maps et ViaMichelin), et la suite dans un prochain post.

Here we are, the car is rented, we bought the insurance to go to the European Union, planned for the gasoline and for the LPG… The trip was planned with the Bibendum (fortunately I thought about comparing Google Maps and ViaMichelin), and the continuation in a next post.

Sur la Route vers Skopje

30 juin 2011 1 commentaire

Après le succés inestimable, mais d’estime, de ma précédente vidéo, en voici une autre, prise selon le même principe mais en voiture.

Sur la route vers Skopje, Macédoine

Cette petite vidéo, sans prétention, est composée de plusieurs photos, prises à environ 4 secondes d’intervalle, sur un petit tronçon de la route entre Ohrid et Tetovo.

Et parce qu’une carte parle mieux qu’un discours:

Heu… Oui, il faudra sans doute dé-zoomer pour mieux voir. En gros, c’est 120 kilomètres en montagne. En alternant entre les 60km/h et les 35-40km/h, donc pas mal de changements de vitesses à effectuer.

Un peu plus et on se prendrait presque pour Colin McRae ou Sébastien Loeb pour être plus dans l’actualité. J’ai dit presque, hein, je n’ai pas la prétention de rouler en Citroën de compétition Smile.

Après pour atteindre Skopje depuis Tetovo, c’est 60 kilomètres mais d’autoroute ! Le trajet total prend, en gros, entre 2h30 et 3 heures… La majeure partie étant, bien sûr, faite en montagne.

Et bientôt le trajet Ohrid-Strasbourg !

This work is licensed under a Creative Commons Attribution By license.

Sur le Chemin du Bureau

31 mai 2011 4 commentaires

Une fois n’est pas coutume, j’ai pris le temps de faire des “photos” en me rendant au bureau, de bon matin.

Attention, ce n’est pas à but artistique ou quoique ce soit, mais juste un petit essai comme ça et pour vous montrer une très petite partie de la “vieille ville” d’Ohrid.

Certains disent même qu’ils s’attendent à voir débouler des gardes en armure et autres manants et Robin des Bois (mais bon, on est assez loin de Nottingham, hein, la Macédoine, c’est pas l’Angleterre!).

Une petite vidéo faîte de photos prises tous les 4 pas environ.

Hum… Bizarre, YouTube m’annonce 48 secondes, mais la video doit en faire 24 ou 28. M’enfin c’est pas bien grave, c’est pour donner une idée, comme j’ai écrit un petit peu plus haut.

This work is licensed under a Creative Commons Attribution By license.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.